bondamanjak

Bondamanjak

Bondamanjak ou Habenero rouge.

Si l’on vous dit « Bondamanjak », sachez que vous êtes aux Antilles, Martinique, Guadeloupe…

Petit devinette,

Le Bondamanjak, qu’est ce que c’est ?

Alors est-ce un lieu emblématique, une plage, un plat ? …. Ah ah !!! Vous brûlez, dans le sens propre comme dans le sens figuré, car le Bondamanjak est en effet un piment doux utilisé dans la cuisine antillaise. Il a un autre nom le Habenero rouge, et signifie les fesses de madame Jacques car Bonda signifie le postérieur Man, Madame et Jak, Jacques.

Un peu de culture : l’origine de ce piment

Le piment habanero Capsicum chinense est en fait originaire du Mexique.
Il est cultivé pour ses fruits à la saveur particulièrement piquante. Il est aussi appelé piment antillais. En France , ce piment semble plus indiqué à la culture ornementale. Aux Antilles il est très communément consommé : découpé, on frotte les aliments avec le piment, mais sans le manger directement.

Un peu de connaissance…

Bondamanjak piment

Le Bondamanjak mesure environ 5 centimètres et appartient à la famille des Solanacées qui sont des plantes dicotylédones appartenant à l'ordre des Solanales. Ce sont des plantes herbacées, des arbustes, des arbres ou encore des lianes avec des feuilles alternes, simples ou sans stipules.

Il est donc utilisé aux Antilles dans sa cuisine, mais attention il est très fort !
Il est noté 10/10 sur l’échelle de Scoville qui est une échelle qui porte le nom de son inventeur (un pharmacologue américain) et dont le but est de mesurer la force des piments, sur une échelle de 1 à 10.
Ce piment est aussi très parfumé, et c’est pourquoi il accompagne de nombreux plats emblématiques antillais, comme le « chiktail de morue », « blaff de poisson », « chélou », « peau saignée », « féroce d´avocat », « colombo de cabri », « macadam de morue » et bien d’autres encore…
Comment est-il préparé ?
Soit le piment antillais est frotté sur les aliments, soit on le met dans les plats pendant la cuisson. Vous l’aurez compris, il est ensuite retiré du plat avant de servir les invités.

Donc vos papilles sont désormais averties, si l’on vous propose un plat avec du Bondamanjak, attendez-vous à ce que le plat soit épicé !

Si vous le cuisinez-vous-même, pensez à vous protéger les yeux et les mains que vous vous rincerez, car vous pourriez être irrité (e).

Les vertus nombreuses et variées du piment antillais…

Mais les vertus de ce piment valent peut être la peine de tester, en effet, les vertus sont nombreuses…

Premièrement, tout comme les autres piments, la caractéristique du piment antillais dont la signification est « les fesses de Madame Jacques » est celle d’assurer une plus grande longévité, comme l’ont montré plusieurs études médicales. Le risque de cancer est également amoindri, ainsi que celui des maladies respiratoires et coronariennes.

Les chercheurs se sont également intéressés à la capsaïcine, qui est la contenue essentiellement dans les graines des piments qui provoque la sensation de brûlure.
La capsaïcine stimule les mécanismes cellulaires, ce qui permettrait de lutter contre l’obésité, en coupant aussi l’appétit, diminuer les maladies du cœurs, les AVC et le diabète.
Ce petit piment, vert ou rouge, lutte également contre le vieillissement de nos cellules grâce à la chlorophylle et des caroténoïdes et des antioxydants .

Une étude publiée récemment par Phillip Koeffler (Cedars-Sinai Medical Center) : « le piquant pourrait être utilisé pour tuer les cellules du cancer de la prostate et ralentir la croissance de cette tumeur. Chez des souris atteintes d’un cancer de la prostate et traitées avec la capsaïcine la taille des tumeurs a été réduite à 1/5ème par rapport aux souris non traitées ».
Ce piment contient également des flavanoïdes qui luttent contre les maladies cardio-vasculaires, mais aussi contre la maladie d’Alzheimer.

Mais attention, car étant très fort, sa consommation est déconseillée si vous faites artie de ces personnes qui ont un intestin sensible et irritable, ainsi qu’aux personnes souffrant de reflux gastro –oesophagien.

Bondamanjak riche
Chéri ( e), tu veux un peu de Colombo ?

Pour aller encore un peu plus loin, comme tous les piments, le piment antillais ou Bondamanjak est riche en vitamines A,B6, C, E, et K, ce qui implique d'être aphrodisiaque!

La capsaïcine qu'il contient est un antioxydant à l'origine des vertus stimulantes et des effets excitants du piment. Le mécanisme est simple et naturel…
La circulation du sang est accélérée dans les vaisseaux. Son action vaso-dilatatrice produit une irrigation sanguine des organes notamment des organes sexuels en provoquant la dilatation des veines et des artères.
Les vertus aphrodisiaques du piment sont donc dues à la présence de ce composé naturel : la même capsaïcine.

Ce petit piment réserve donc bien des surprises aussi bien gustatives, que d'autres effets sur votre santé et sans doute sur votre couple.

Bon appétit !!! 

Ma sélection 0